Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 09:23

Si on m'avait dit que je reviendrais dans ces lieux tant d'années après et pour ces circonstances, je ne l'aurais pas cru. Je me sens transporté tant d'années en arrière, en 2007 exactement. Et de même que les lieux restent les mêmes, les circonstances semblent quasi similaires elles aussi.

 

Je m'étais installé dans ce même appartement en 2007 afin de prendre enfin mon indépendance à 26 ans (enfin me direz vous). J'avais déjà un an dans ma boite et je couvais le souhait d'avoir enfin mon propre chez moi non pas en location mais en tant que propriétaire. Mais je caressais aussi l'envie de prendre mon envole et de pouvoir enfin vivre ma vie loin du cocon familiale sachant qu'à cette époque, le cercle familiale avait encore beaucoup de mal à accepter que je sois du coté obscure de la force.

 

C'est ainsi que je m'installais dans l'appartement de fonction de mon beau frère qui ne l'utilisait pas. Un grand F4 à 5 minutes de l'hyper centre de Strasbourg pour un loyer de 0€ et uniquement 1/3 des charges de l'appartement à régler. Une situation idéale pour combler mon envie d'indépendance et une capacité accrue à mettre de l'argent de côté pour un futur investissement immobilier.

 

De ce point de départ, une belle période s'ouvrit à moi avec comme fil conducteur la rencontre virtuelle puis réelle avec Curudin, une relation de 2 ans naquis puis pris fin fin 2010.

 

Puis comment dire, depuis cette date, j'ai l'impression et ce n'est vraiment pas une impression, depuis tout est parti en vrille, tout c'est écroulé, brisé et encore à ce jour, je tente bon gré mal gré à recollé se qui peut l'être et à reconstruire se qui ne peut plus l'être.

 

Bref, pourquoi cette digression? Car en ce moment mon frère aîné s'installe dans ce même appartement. Il prend possession de ces lieux que j'avais abandonné en novembre 2008. Petite anecdote intéressante, presque 4 ans jour pour jour, j'ai découverts au fond du placard de la chambre que j'occupais des affaires que je n'avais jamais emporté .

 

b114aa16fb6811e1a0d822000a1c42d1_7.jpg

 

4 ans après moi, il prend ma place avec un peu d'avance sur moi, lui il est déjà en couple depuis mai. J'espère vraiment pour lui que cette différence ne sera pas la seule et qui ne vivra pas le cycle que j'ai vécu, je ne le souhaite à personne, même pas à mon pire ennemi.

 

Bonne chance grand frère pour ton envole .

Partager cet article
Repost0

commentaires

O
J'ai presque envie de dire que la boucle est bouclée avec ce retour et ce passage de relai. Okay, c'est facile à dire de tourner la page, j'en sais bien quelque chose. Mais je sais aussi que les<br /> hasards de la vie réserve de jolies surprises, même si ils prennent parfois leur temps pour se pointer. J'étais dans un état assez similaire il y a 13 ans, et puis on s'est croisé avec Jiem. Tu es<br /> bien jeune encore. Tu as le temps de croiser ton homme. En attendant, profite et savoure... Bisou
Répondre
S
<br /> <br /> #Bisous #Keur<br /> <br /> <br /> C'est possible et j'aimerai bien dire si seulement.<br /> <br /> <br /> Mais encore, je me répète, cette note n'avait pas pour but de parler de mon histoire mais juste de ma crainte que mon fère vive la même , tu sais #MemeLieu #MemeVie #Toussa<br /> <br /> <br /> <br />
D
Bah c'est simple, au-delà d'un chagrin d'amour tu souffres du mal du siècle, la solitude routinière ou, du quotidien. Celle qui s'installe insidieusement, jour après jour pour finir par céder la<br /> place à une forme de mélancolie chronique.<br /> <br /> Le seul remède est de trouver quelqu'un à aimer. :)
Répondre
S
<br /> <br /> Trouver c'est le plus difficile et se sentir seul quand on est entouré je crois que c'est vraiment ça le mal du siècle.<br /> <br /> <br /> <br />
T
Je te suis depuis l'époque de Curudin, et j'ai bien vu combien cette rupture t'a affecté, même si tu restes généralement assez pudique dans l'expression de tes sentiments. Mais ça s'est passé comme<br /> cela, tu n'y peux rien, tu as eu à l'époque une réaction très honorable en souhaitant du bonheur à Curudin sans partir dans le ressentiment ou la haine.<br /> Mais si Curudin s'est détaché et a voulu cesser votre relation, je pense que tu n'as pas à te le reprocher, ni à culpabiliser, ni surtout à ressentir un sentiment d'infériorité ou de nullité én te<br /> disant que tu es responsable de ce qui s'est passé. Ce n'est pas à cause de toi qu'il est parti, mais sans doute parce que les circonstances de la vie l'ont amené à voir les choses<br /> différemment.<br /> J'ai souvent l'impression que cette épreuve t'a enlevé la confiance en toi et la considération que tu devrais te porter (enfin je me trompe peut-être). Laisse venir les choses à toi, en faisant<br /> confiance à la vie ; tu es quelqu'un de bien et d'attachant et tu verras bientôt que de bonnes choses t'attendent et que tu les mérites bien.
Répondre
S
<br /> <br /> Tu sais je sans doute le plus mal placé pour porter un jugement là dessus. Mais tu as sans doute raison la considération. Tu as totalement raison pour la confiance par contre non, je ne fais plus<br /> confiance en la vie, elle m'en a trop fait voir...<br /> <br /> <br /> <br />